Besseges.org - Réseau social local

Connectez vous pour voir plus de contenus et contribuer (presque) sans modération ou créez votre compte et recevez un courriel de confirmation (parfois en spam). Si vous n'habitez pas la commune, vous pouvez proposer à la vôtre de se doter d'un réseau similaire.

Bonne contribution

Fiche prospective Sur BESSEGES et ses environs Projets à moyen et long termes

Claude Rouquette • 22 juillet 2021
0 commentaire
0 mention "j'aime"
174 vues

  Fiche prospective
                                    Sur BESSEGES et ses environs
                                                        Projets à  moyen et long termes
                                                                          par
                                                             Claude ROUQUETTE
                                                     Historien de Marine et Naturaliste

Le Plan Local d'Urbanisme soumis a enquête publique. nous donne quelques indications sur les ressources de Bességes et ses environs (Bordezac, Robiac-Rochessadoule, Gagniéres).

" La commune est contrainte par la vallée de la Céze, soumise à des régimes de crues saisonnières,  elle est bordée de montagnes boisées (chênes, pins...) remarquables, il existe d'anciennes cultures de vignes, d'arbres fruitiers et de quelques plantations de châtaigniers à l'abandon. Bességes compte une dizaine d'agriculteurs et de maraîchers, l'industrie du bois soutient partiellement l'économie locale..."

Après la période de déclin industriel, le renouveau impose une stratégie qui implique tous les niveaux de résolution institutionnels : Commune, Communauté des Communes, Département, Région, État, Europe, pour revitaliser cet espace socio-économique de l’arrière-pays gardois, en considérant sa géologie, son écologie et son histoire pour construire un avenir. Cela impose des recherches scientifiques permanentes, en concertation avec la population, pour élaborer des projets innovants propices aux cohésions sociales et aux cohérences vitales.

La mondialisation et l'économie de marché  aggravées par la pandémie de Coronavirus et le réchauffement climatique induisent des mouvements sociaux et des effets sur l'environnement qui nous conduisent à changer d'orientation pour trouver des voies de développements raisonnables. Seuls, les inventaires des ressources soutenus par des recherches scientifiques objectives peuvent nous donner un aperçu réaliste des zones naturelles d’intérêt écologique, (floristique et faunistique) archéologique et historique pour la mise en valeur socio-économique du patrimoine le long de la Céze, des montagnes de Bességes et ses environs. Il faut distinguer,

1 - des actions à moyen terme :

- Localisation de la production des produits artisanaux issus des récoltes de châtaignes par la restitution d’une châtaigneraie modèle.

- Création de jardins, promouvoir l'agriculture biologique et l'apiculture (point de vente, marché).

- Remise en condition des faïsses pour des cultures d'olivier, de vigne et d'arbres fruitiers. (chantier d’apprentissage )

- Production de plantes aromatiques et médicinales : Jardins des Cévennes et du monde.

- Circuits guidés de paléobotanique et de botanique (Montagne Saint-Laurent) et le long de la rivière mise en valeur des anciens sites industriels.

- Étude d'urbanisme, de renouveau artisanal et  commercial, afin de donner une nouvelle vocation à chaque artère pour redynamiser la ville. Énergies renouvelables (solaire, géothermie, biomasse)

Coupe géologiques de la Montagne Saint-Laurent

Coupe géologiques de la Montagne Saint-Laurent avec ses strates des plantes fossilisées, d’après Cyrille Grand'Eury. Superposition de trois ères géologiques, Carbonifère, Trias et Lias d'un grand intérêt paléontologique (évolution des plantes, des mollusques et des amphibiens),  historique et socio-économique ( forges et mines de Bességes, usines des tubes).

2 - A long terme, comme nous l'avons suggéré aux instances locales, communales et inter-communales, régionales et nationales. En raison de son passé géologique et socio-économique, Bességes et sa montagne Saint Laurent pourraient être classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en développant un projet innovant à forte valeur ajoutée, correspondant aux problématiques socio-économiques et environnementales actuelles.

Il s'agit de fonder le premier Centre de Recherche Fondamentale et Appliquée en Évolution biologique et transformations de la Civilisation pour conduire des études locales et globales sur le processus évolutifs complexes, afin trouver et expérimenter de nouvelles voies de développement. En assurant :

- La formation à l'exploration scientifique pluridisciplinaire (tous niveaux, chercheurs et techniciens).
- La conception de vecteurs d'exploration (tous milieux) et de modules scientifiques autonomes.
- Des missions locales, régionales, nationales, européennes et internationales d'expertise. (IRD,CNRS)
- Organiser des rencontres Internationales.

D'autre part, il faut  adjoindre un laboratoire d'étude sur les basses énergies biologiques des unités de niveau d'intégration des organismes vivants.(CEA, CNRS,IRD, INRA, INSERM).

Pour le public et le tourisme, aménager un espace de restitution sur l'évolution des plantes du carbonifère cévenol et des ammonites (ouverture sur l'océanographie) avec des expositions permanentes qui comprendraient la restitution virtuelle des sites miniers, fonderies et forges, et des expositions temporaires.
Afin d’évaluer ces objectifs à moyen et long terme nous vous suggérons de nommer un ou une chargé(e) de mission pour étudier sa faisabilité.
                                                                                              
3.  Production de plantes aromatiques et médicinales : Jardins des Cévennes et du monde.
                                                                                                  
Les recherches approfondies sur les plantes fossilisées du Carbonifère de la montagne de Bességes, trouveront dans ce projet une suite logique, ce « Jardins des Cévennes et du monde », pourrait être une vitrine internationale de la recherche sur les plantes médicinales en s’appuyant sur l’expertise locale et globale du Centre de Recherche fondamentale et Appliquée en Évolution biologique et transformations de la Civilisation, et du laboratoire d’étude sur les basses énergies biologiques.

La flore naturelle et les espèces invasives de la vallée de la Céze et de ses massifs montagneux autour de Bessèges possèdent comme beaucoup de plantes, des propriétés médicinales, notamment les fougères tels Asplenium, fougère aigle, osmonde royale.... D'autre part, il y a une propagation d’espèces invasives comme la Renouée du Japon dont les composés sont utilisables pour  élaborer des médicaments.

La cueillette directe de ces plantes ne peut être envisagée sans provoquer un impact sur les milieux naturels, sauf sur des espaces expérimentaux contrôlés destinés à  la recherche sur l’écologie de ces plantes et l’étude de l’impact de leur exploitation raisonnable.
Les ancienne usines offrent la possibilité de créer une serre modèle qui regrouperait des échantillons de ces plantes locales et de celles récoltées autour du monde.

. D’une part, pour étudier leurs propriétés médicinale et la  valorisation de la biomasse.
. Former des acteurs locaux (culture, récoltes, extractions,  conditionnement des composés)
. Homologuer et assurer une vente de produits dérivés.
. Circuit de visite ouvert au public : De l’exposition des plantes fossilisées, de la serre modèle et de la montagne de Bességes (paléobotanique et botanique, châtaigneraie modèle, chantiers de faïsses, cultures oliviers, apiculture).
. Accueil des étudiants chercheurs français et étrangers.

En relation avec la communauté des Communes. le soutien de la Région, de l’État et de l’Europe, pour solliciter ces organismes de recherche ; CNRS, IRD, INRA,  INSERM, CEA Marcoules, Institut évolution Montpellier, école des Mines d’Alès, Ministère de la Recherche et de l’Innovation.


4. Le volet de restitution virtuelle des mines, des fonderies et des forges, usines, industries et artisanat de Bességes reste à définir pour stimuler l’économie locale par un circuit de visite le long de la Céze.

5. Celui sur les énergies renouvelable rejoint l’exploitation de la biomasse (déchets végètaux, méthanisation) et une étude particuliére sur la géothermie des anciens puits miniers, notamment à titre expérimental,  pour le captage et le stockage du CO2.